top of page
  • Photo du rédacteurSerrurerie Arthur

Que faire après un cambriolage? Les bons conseils

Vous rentrez chez vous, fatigués après une longue journée, et vous découvrez avec stupeur que votre logement a été visité en votre absence. Les signes ne trompent pas : porte forcée, tiroirs fouillés, objets renversés ou manquants... Vous êtes victime d'un cambriolage. Dans ce moment de choc et de confusion, il est essentiel de garder son calme et d'adopter les bonnes réactions. Voici un guide pour vous aider à traverser cette épreuve et à déterminer les démarches à suivre après un cambriolage.


Je viens de me faire cambrioler, que faire?
Le cambrioleur n'a laissé aucune chance à votre porte

Ne touchez à rien, appelez la police !


Ne rangez rien, ne touchez pas aux poignées ni aux fenêtres, appelez la police ou la gendarmerie la plus proche. Ils viendront faire des relevés d'empreintes et d'ADN, donc surtout ne souillez pas la "scène de crime" ! Les policiers vont ensuite comparer ces empreintes dans la base de données FAED pour retrouver le coupable, si vous avez de la chance...


Faire une déclaration de sinistre auprès de votre assureur


Ensuite, il est crucial de déclarer le sinistre à votre assurance habitation. En effet, l'indemnisation de vos biens volés ou endommagés dépendra de cette déclaration.



Pour cela, vous devez contacter votre assureur dans les plus brefs délais. La plupart des contrats d'assurance prévoient un délai maximum de 48 heures pour signaler un cambriolage. Lors de cet appel, votre assureur vous indiquera les démarches à suivre et les documents à fournir, tels qu'un récépissé de dépôt de plainte (voir section suivante) et un inventaire des objets volés ou détériorés.


Il est important de ne pas déplacer les éléments endommagés, car votre assureur pourrait vous demander des photos pour évaluer les dégâts. De plus, ces éléments pourront servir de preuves pour l'enquête de la police ou de la gendarmerie.


Déposer plainte auprès des autorités compétentes


Après avoir contacté votre assureur, vous devez déposer une plainte auprès de la police ou de la gendarmerie pour signaler le cambriolage. Ce dépôt de plainte est un élément clé pour le déroulement de l'enquête et la prise en charge par votre assurance. Vous aurez besoin du récépissé de dépôt de plainte pour votre déclaration de sinistre.



Rendez-vous au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie la plus proche de votre domicile pour déposer votre plainte. Vous devrez apporter avec vous une pièce d'identité, les clés de votre logement, ainsi que des photos des dégâts et du lieu du vol, si possible.


N'oubliez pas de mentionner dans votre plainte tous les éléments susceptibles d'aider les enquêteurs : signalement d'éventuels suspects, témoignages de voisins, présence de caméras de sécurité dans les environs, etc.


Faire opposition sur vos moyens de paiement et protéger vos données


Si des objets de valeur, tels que des bijoux, de l'argent liquide ou des appareils électroniques, ont été dérobés lors du cambriolage, pensez également à vérifier si vos moyens de paiement (cartes bancaires, chéquiers) sont toujours en votre possession. Dans le cas contraire, faites immédiatement opposition auprès de votre banque pour éviter toute utilisation frauduleuse.


📞 Le numéro d'opposition 0 892 705 705 fonctionne pour toutes les banques !


De même, si votre ordinateur ou votre smartphone a été volé, pensez à protéger vos données personnelles en changeant vos mots de passe sur les différents sites et applications que vous utilisez. Vous pouvez également signaler le vol de votre téléphone à votre opérateur pour qu'il bloque l'appareil à distance.


Contactez un serrurier pour réparer les dégâts et sécuriser votre logement


Une fois les démarches administratives effectuées, il est temps de réparer les dégâts causés par le cambriolage et de renforcer la sécurité de votre habitation.


Si la porte d'entrée a été forcée, contactez un serrurier pour la réparer ou la remplacer.

Vérifiez également l'état de vos fenêtres et portes-fenêtres, et pensez à renforcer la sécurité de ces points d'accès (volets roulants, grilles, serrures renforcées, etc.).


Selon les termes de votre contrat d'assurance habitation, votre assureur pourra prendre en charge une partie des travaux nécessaires à la remise en état et à la sécurisation de votre logement. N'hésitez pas à vous renseigner sur les garanties offertes par votre contrat pour connaître les conditions de prise en charge et les limites de remboursement.


Prévenir les risques de récidive


Un cambriolage est une expérience traumatisante, mais elle peut aussi être l'occasion de revoir les mesures de sécurité de votre logement pour éviter les récidives. Voici quelques conseils pour renforcer la sécurité de votre habitation :

  • Installer un système d'alarme avec détecteurs de mouvement et sirène

  • Poser des caméras de surveillance à l'intérieur et à l'extérieur de votre logement

  • Renforcer les points d'accès (portes, fenêtres) avec des serrures multipoints et des équipements de blindage et sécurité (barres de sécurité, cornières anti-pinces, etc.)

  • Mettre en place des éclairages extérieurs avec détecteurs de présence

  • Adhérer à un dispositif de "voisins vigilants" pour favoriser la solidarité et la surveillance entre voisins


En suivant ces conseils, vous pourrez réduire les risques de cambriolage et retrouver une certaine sérénité dans votre logement. N'oubliez pas qu'il est essentiel de rester vigilant et d'adopter des comportements responsables pour prévenir les vols et les intrusions.


Être accompagné et soutenu dans cette épreuve


Enfin, il est important de ne pas rester seul face à cette épreuve. Parlez-en à vos proches, vos amis ou vos voisins, qui pourront vous soutenir et vous aider dans les démarches. Si vous éprouvez des difficultés à surmonter ce traumatisme, n'hésitez pas à consulter un professionnel de la santé mentale, comme un psychologue ou un psychiatre, qui pourra vous apporter un soutien adapté.


Vous pouvez également solliciter l'aide d'associations de victimes de cambriolage, qui pourront vous accompagner dans vos démarches et vous proposer des conseils et des ressources pour vous aider à surmonter cette situation difficile, notamment dans les cas d'agressions physique (home jacking, saucissonnage).


Évaluer la valeur des objets volés et déterminer les préjudices


L'une des étapes importantes après un cambriolage est de dresser une liste précise des objets volés et d'estimer leur valeur. Cette liste sera utile pour votre dépôt de plainte auprès des forces de l'ordre et pour votre déclaration de sinistre auprès de votre assurance habitation. Prenez le temps de vérifier chaque pièce de votre logement et de noter les objets manquants ou endommagés : bijoux, vêtements, électroménager, bibelots et œuvres d'art...


Pour estimer la valeur des biens dérobés, vous pouvez vous référer à des factures d'achat, des photos, des garanties ou des expertises. Si vous ne possédez pas ces documents, essayez d'évaluer la valeur de remplacement des objets en tenant compte de leur âge et de leur état. N'oubliez pas de mentionner les préjudices immatériels, tels que la perte de données sur un ordinateur ou l'atteinte à votre vie privée.


Pensez également à vérifier si certains objets volés, comme des bijoux ou des œuvres d'art, sont couverts par une garantie vol spécifique incluse dans votre contrat d'assurance. Dans ce cas, les modalités de déclaration et d'indemnisation pourront différer des garanties classiques.


Analyser les circonstances du cambriolage pour éviter une récidive


Afin de mieux comprendre comment les cambrioleurs ont pénétré dans votre logement et de prévenir une éventuelle récidive, il est utile d'analyser les circonstances du cambriolage. Examinez les points d'entrée forcés, les traces laissées par les intrus et les objets déplacés ou endommagés.


Essayez de déterminer si le cambrioleur disposait d'informations sur votre absence, comme des indices laissés sur les réseaux sociaux, des conversations entendues par des voisins ou la présence d'un système d'alarme désactivé.


Prenez également en compte la période du vol : certaines périodes de l'année, comme les vacances scolaires, sont plus propices aux tentatives de cambriolage.

En analysant les circonstances du cambriolage, vous pourrez adapter vos comportements et renforcer les mesures de sécurité de votre logement pour éviter une nouvelle intrusion. N'hésitez pas à partager ces informations avec les forces de l'ordre et votre assureur, qui pourront vous conseiller sur les démarches à suivre pour sécuriser votre logement.


Informer vos voisins et votre syndic de copropriété


Après un cambriolage, il est important d'informer vos voisins de l'incident, afin qu'ils puissent être vigilants et surveiller les alentours. En effet, il n'est pas rare que les cambrioleurs repèrent un quartier et ciblent plusieurs logements successivement. En avertissant vos voisins, vous pouvez contribuer à prévenir d'autres cambriolages et renforcer la solidarité au sein de votre quartier.


Si vous vivez en copropriété, informez également votre syndic de l'incident. Celui-ci pourra prendre des mesures pour renforcer la sécurité des parties communes, comme l'installation de caméras de surveillance, le renforcement des portes d'entrée ou la mise en place de dispositifs de contrôle d'accès.

Comments


bottom of page